En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
 
 
 
 

Blog - La bande à bonne'eau


 3 membres
Connectés : ( personne )
Snif !!!

REMOUS SUEZ-LYONNAISE A PAYÉ UNE OFFICINE POUR DISCRÉDITER GABRIEL AMARD, CRÉATEUR DE LA RÉGIE DES LACS DE L’ESSONNE 07/12  -  par   Maurice

12 juillet  2012

REMOUS SUEZ-LYONNAISE A PAYÉ UNE OFFICINE POUR DISCRÉDITER GABRIEL AMARD, CRÉATEUR DE LA RÉGIE DES LACS DE L’ESSONNE

REMOUS
SUEZ-LYONNAISE A PAYÉ UNE OFFICINE POUR DISCRÉDITER GABRIEL AMARD, CRÉATEUR DE LA RÉGIE DES LACS DE L’ESSONNE
PAR MARC LAIMÉ, 6 JUILLET 2012

L’affaire est sans précédent de par les pratiques mises à jour, la qualité des protagonistes et la publication de documents qui attestent sans équivoque que la multinationale française, qui a engagé depuis plusieurs années une gigantesque opération de « réhabilitation » de son image, a initié en 2011 une action de déstabilisation à grande échelle qui rappelle les plus glauques opérations barbouzardes d’antan.

L’affaire va inévitablement tourner au scandale politique.

C’est Mme Hélène Valade, directrice du développement durable de Lyonnaise des eaux France, chantre de l’éthique et de la transparence, et qui a activement participé à l’opération de propagande de la multinationale intitulée "Idées neuves pour l’eau" - qui a grassement rétribué à cet effet Erick Orsenna, Luc Ferry et Martin Hirsch -, qui a signé le contrat de cette scandaleuse opération de déstabilisation avec l’officine Vae Solis...

C’est Mme Hélène Valade qui a conduit ces dernières années l’opération de « reconquête de l’opinion » initiée par la multinationale, en lien direct avec Messieurs Gérard Mestrallet, P-DG de GDF-Suez, et Jean-Louis Chaussade, P-DG de Suez Environnement, qui a donc signé l’ordre de mission de l’officine chargée de discréditer le président de la Régie des Lacs de l’Essonne.

Un contrat d’un montant de plus de 100 000 euros, succédant semble-t-il à d’autres missions du même acabit, pour déstabiliser et discréditer le président de la Régie des Lacs de l’Essonne, et au-delà des citoyens ou élus engagés en faveur de la gestionpublique de l’eau, par exemple à l’occasion du Forum mondial de l’eau qui s’est tenu à Marseille en mars 2012, comme le précise le contrat reproduit ci-après !

Pistés, espionnés, afin de fournir au nouveau directeur de Lyonnaise des eaux France, M. Philippe Maillard, comme le stipule le contrat, des argumentaires pour défendre la gestion privée face à des collectivités qui voudraient repasser en régie...

Enfin, le "consultant senior" de Vae Solis qui a directement piloté cette mission inqualifiable, M. Antoine Boulay, est devenu depuis lors… Chef de cabinet de M. Stéphane Le Foll, actuel ministre de l’Agriculture du gouvernement de M. Jean-Marc Ayrault !

L’ensemble de ces agissements sont bien évidemment susceptibles de faire l’objet d’actions en justice, qui ne manqueront pas de révéler d’autres dimensions de ce scandale majeur.

12 juillet  2012

REMOUS SUEZ-LYONNAISE A PAYÉ UNE OFFICINE POUR DISCRÉDITER GABRIEL AMARD, CRÉATEUR DE LA RÉGIE DES LACS DE L’ESSONNE

REMOUS
SUEZ-LYONNAISE A PAYÉ UNE OFFICINE POUR DISCRÉDITER GABRIEL AMARD, CRÉATEUR DE LA RÉGIE DES LACS DE L’ESSONNE
PAR MARC LAIMÉ, 6 JUILLET 2012

L’affaire est sans précédent de par les pratiques mises à jour, la qualité des protagonistes et la publication de documents qui attestent sans équivoque que la multinationale française, qui a engagé depuis plusieurs années une gigantesque opération de « réhabilitation » de son image, a initié en 2011 une action de déstabilisation à grande échelle qui rappelle les plus glauques opérations barbouzardes d’antan.

L’affaire va inévitablement tourner au scandale politique.

C’est Mme Hélène Valade, directrice du développement durable de Lyonnaise des eaux France, chantre de l’éthique et de la transparence, et qui a activement participé à l’opération de propagande de la multinationale intitulée "Idées neuves pour l’eau" - qui a grassement rétribué à cet effet Erick Orsenna, Luc Ferry et Martin Hirsch -, qui a signé le contrat de cette scandaleuse opération de déstabilisation avec l’officine Vae Solis...

C’est Mme Hélène Valade qui a conduit ces dernières années l’opération de « reconquête de l’opinion » initiée par la multinationale, en lien direct avec Messieurs Gérard Mestrallet, P-DG de GDF-Suez, et Jean-Louis Chaussade, P-DG de Suez Environnement, qui a donc signé l’ordre de mission de l’officine chargée de discréditer le président de la Régie des Lacs de l’Essonne.

Un contrat d’un montant de plus de 100 000 euros, succédant semble-t-il à d’autres missions du même acabit, pour déstabiliser et discréditer le président de la Régie des Lacs de l’Essonne, et au-delà des citoyens ou élus engagés en faveur de la gestionpublique de l’eau, par exemple à l’occasion du Forum mondial de l’eau qui s’est tenu à Marseille en mars 2012, comme le précise le contrat reproduit ci-après !

Pistés, espionnés, afin de fournir au nouveau directeur de Lyonnaise des eaux France, M. Philippe Maillard, comme le stipule le contrat, des argumentaires pour défendre la gestion privée face à des collectivités qui voudraient repasser en régie...

Enfin, le "consultant senior" de Vae Solis qui a directement piloté cette mission inqualifiable, M. Antoine Boulay, est devenu depuis lors… Chef de cabinet de M. Stéphane Le Foll, actuel ministre de l’Agriculture du gouvernement de M. Jean-Marc Ayrault !

L’ensemble de ces agissements sont bien évidemment susceptibles de faire l’objet d’actions en justice, qui ne manqueront pas de révéler d’autres dimensions de ce scandale majeur.

Fermer

Publié le 19/04/2016 14:18   | |    |