Quand tu bois de l'eau, pense à la source !   Vayrana - proverbe oriental

  

"L'eau renversée est difficile à rattraper"   Proverbe chinois

  

"La force de l'eau vient de la source"   Proverbe persan

  

Chacun dirige l'eau vers son moulin"   Proverbe corse

  

"A l'échelle cosmique, l'eau liquide est plus rare que l'or"   Hubert Reeves (astrophysicien)

  

"En buvant l'eau du puits, n'oubliez pas ceux qui l'ont creusé"   Proverbe chinois

  

"Quand on tombe dans l'eau, la pluie ne fait plus peur"   Proverbe russe

  

"Nous ne connaissons la valeur de l'eau que lorsque le puits est à sec"   Proverbe anglais

  

"Il ne faut jamais dire "fontaine, je ne boirais pas de ton eau""   Proverbe français

  

Chacun tire l’eau vers son moulin et laisse à sec son voisin.   Proverbe Catalan

 
Blog - Brèves d'eau

Nombre de membres 9 membres
Connectés : ( personne )
Snif !!!
   


Rubriques

Déplier Fermer Loi et Texte officiels

Déplier Fermer Intercommunalité

Déplier Fermer Brèves d'eau

Déplier Fermer Enquêtes

Déplier Fermer La bande à bonne'eau

Déplier Fermer CACE

Déplier Fermer Trucs & Astuces Eau

Déplier Fermer Vayrana Inf'Eau

Derniers billets
Archives
10-2018 Novembre 2018
L M M J V S D
      01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
Brèves d'eau

Madame Mitterrand en appelle à un sursaut des Elus locaux 12/09  -  par Maurice

Mardi 15 décembre 2009 2 15 /12 /2009 10:32

Madame Mitterrand en appelle à un sursaut des Elus locaux

Danielle Mitterrand, 85 ans et toujours militante. Le 17 novembre dernier, l’ex-première dame faisait le pied de grue au congrès de l’Association des maires de France (AMF), distribuant des tracts aux élus locaux en faveur du retour en régie municipale de la distribution d’eau. Constatant que la délégation au privé génère une «facture 27 % supérieure à celle d’une régie», elle les invite à renégocier les contrats avec les marchands d’eau (Suez, Veolia et Saur), dont 75 % arriveront à échéance d’ici 2015. Accompagnée de quatre maires (dont un de droite), elle a eu droit à un mot aimable du président de l’AMF, qui lui-même gère l’eau en régie (Jacques Pélissard député et maire UMP depuis 20 ans de Lons le Saunier,18 000 habitants dans le Jura).

Voici le texte de la lettre adressée aux Maires présents et que nous avons communiquée pour avis à l'ensemble des Maires de la Communauté de communes du Pilat rhodanien :

Paris, le 17 novembre 2009

Appel de Danielle Mitterrand à toutes et tous les Maires de France

« Mesdames et Messieurs les Maires,

Vous représentez l’ensemble des communes françaises que vous administrez avec la mission de satisfaire les besoins essentiels de vos concitoyens. Si ce n’était cette mission, je n’aurais aucune raison de vous interpeller directement aujourd’hui. Cependant nous avons en commun une inquiétude qui justifie ce courrier :

Il s’agit tout simplement de l’eau, bien commun de l’humanité.

Vous êtes les premiers concernés pour faire évoluer la politique de l’eau en France, la gestion de l’accès à l’eau étant depuis la Révolution française, assurée par les collectivités locales.

Quant à moi, je suis engagée de longue date pour faire que le droit à l’accès à l’eau pour tous soit enfin pris en compte.

Nous ne pouvions que nous rencontrer dans ce temps de l’histoire où, à l’évidence, le manque d’eau potable menace gravement l’humanité.

Cette pénurie est le résultat d’une gestion prédatrice due à un système économique qui ne pense qu’au profit et qui oublie que l’eau est un élément indispensable à la vie.

Je ne vous apprends rien en vous rappelant que 60 % des communes françaises représentant 80 % des usagers, soit près de 51 millions de personnes, ont délégué ladistribution de l’eau aux trois grands groupes privés Veolia-CGE (ex-Vivendi), Suez-Lyonnaise des Eaux et la Saur.

Sachant cela, j’ai été confondue à la lecture du rapport du 22 mai 2001 de l’AssembléeNationale qui montre que lorsqu’une société privée gère l’eau potable d’une commune, les usagers paient une facture en moyenne 27 % supérieure à celle d’une régie publique et jusqu’à 44 % de plus dans une intercommunalité. Ceci explique quele coût du service de l’eau varie en France de 1 à 7.

De plus, L’article du JDD du 8 novembre 2009 montre que les multinationales ne s’estiment pas responsables dans le dossier des fuites et renvoient cette responsabilité vers les élus locaux au prétexte qu’ils définissent la politique de l’eau. Vous savez bien, cependant, que vous êtes victimes d’un système qui le plus souvent vous empêche d’exercer cette responsabilité.

Le laxisme et l’opacité des grandes entreprises dans l’entretien des réseaux de distribution de l’eau est à l’image de leur manque d’intérêt pour la gestion d’un bien commun.

Comment peuvent-elles mettre en avant leur expertise alors que ce sont les régies publiques qui présentent les meilleurs résultats en termes d’absence de fuites, de prix et de qualité de l’eau ?

Les entreprises qui n’assument pas les travaux d’entretien qui leur incombent, laissent aux élus la responsabilité d’intervenir et de financer les ruptures du réseau qui ne manquent pas de se produire… aux frais des usagers !

Comment un gouvernement peut-il vous pénaliser en critiquant l’état de vos réseaux alors que ce même gouvernement vous engage à confier le service de l’eau au secteur privé ?

Les temps ont changé, la crise en témoigne. Elle doit inciter les élus du peuple à exercer une responsabilité directe sur la distribution de l’eau pour tous au niveau local.

En signant l’appel des Porteurs d’eau vous vous engagez dans un mouvement qui a pour objectifs :

  • d’accompagner les municipalités qui souhaitent revenir à une gestion publique, démocratique et transparente de l’eau. En effet, d’ici 2015, les trois quarts des contrats de délégation de service public arriveront à échéance et les élus des municipalités auront à faire un choix décisif.
  • de donner à notre pays la légitimité indispensable pour agir en faveur de l’instauration d’une gouvernance publique internationale pour la gestion et l’accès à l’eau pour tous.

Dans l’espoir que ce courrier aura su retenir votre attention et votre intérêt, je vous prie de croire, Mesdames et Messieurs les Maires, à l’expression de mes meilleurs sentiments.                                             Danielle Mitterrand »

Nous ne manquerons pas de vous faire connaître leurs réactions.

Mardi 15 décembre 2009 2 15 /12 /2009 10:32

Madame Mitterrand en appelle à un sursaut des Elus locaux

Danielle Mitterrand, 85 ans et toujours militante. Le 17 novembre dernier, l’ex-première dame faisait le pied de grue au congrès de l’Association des maires de France (AMF), distribuant des tracts aux élus locaux en faveur du retour en régie municipale de la distribution d’eau. Constatant que la délégation au privé génère une «facture 27 % supérieure à celle d’une régie», elle les invite à renégocier les contrats avec les marchands d’eau (Suez, Veolia et Saur), dont 75 % arriveront à échéance d’ici 2015. Accompagnée de quatre maires (dont un de droite), elle a eu droit à un mot aimable du président de l’AMF, qui lui-même gère l’eau en régie (Jacques Pélissard député et maire UMP depuis 20 ans de Lons le Saunier,18 000 habitants dans le Jura).

Voici le texte de la lettre adressée aux Maires présents et que nous avons communiquée pour avis à l'ensemble des Maires de la Communauté de communes du Pilat rhodanien :

Paris, le 17 novembre 2009

Appel de Danielle Mitterrand à toutes et tous les Maires de France

« Mesdames et Messieurs les Maires,

Vous représentez l’ensemble des communes françaises que vous administrez avec la mission de satisfaire les besoins essentiels de vos concitoyens. Si ce n’était cette mission, je n’aurais aucune raison de vous interpeller directement aujourd’hui. Cependant nous avons en commun une inquiétude qui justifie ce courrier :

Il s’agit tout simplement de l’eau, bien commun de l’humanité.

Vous êtes les premiers concernés pour faire évoluer la politique de l’eau en France, la gestion de l’accès à l’eau étant depuis la Révolution française, assurée par les collectivités locales.

Quant à moi, je suis engagée de longue date pour faire que le droit à l’accès à l’eau pour tous soit enfin pris en compte.

Nous ne pouvions que nous rencontrer dans ce temps de l’histoire où, à l’évidence, le manque d’eau potable menace gravement l’humanité.

Cette pénurie est le résultat d’une gestion prédatrice due à un système économique qui ne pense qu’au profit et qui oublie que l’eau est un élément indispensable à la vie.

Je ne vous apprends rien en vous rappelant que 60 % des communes françaises représentant 80 % des usagers, soit près de 51 millions de personnes, ont délégué ladistribution de l’eau aux trois grands groupes privés Veolia-CGE (ex-Vivendi), Suez-Lyonnaise des Eaux et la Saur.

Sachant cela, j’ai été confondue à la lecture du rapport du 22 mai 2001 de l’AssembléeNationale qui montre que lorsqu’une société privée gère l’eau potable d’une commune, les usagers paient une facture en moyenne 27 % supérieure à celle d’une régie publique et jusqu’à 44 % de plus dans une intercommunalité. Ceci explique quele coût du service de l’eau varie en France de 1 à 7.

De plus, L’article du JDD du 8 novembre 2009 montre que les multinationales ne s’estiment pas responsables dans le dossier des fuites et renvoient cette responsabilité vers les élus locaux au prétexte qu’ils définissent la politique de l’eau. Vous savez bien, cependant, que vous êtes victimes d’un système qui le plus souvent vous empêche d’exercer cette responsabilité.

Le laxisme et l’opacité des grandes entreprises dans l’entretien des réseaux de distribution de l’eau est à l’image de leur manque d’intérêt pour la gestion d’un bien commun.

Comment peuvent-elles mettre en avant leur expertise alors que ce sont les régies publiques qui présentent les meilleurs résultats en termes d’absence de fuites, de prix et de qualité de l’eau ?

Les entreprises qui n’assument pas les travaux d’entretien qui leur incombent, laissent aux élus la responsabilité d’intervenir et de financer les ruptures du réseau qui ne manquent pas de se produire… aux frais des usagers !

Comment un gouvernement peut-il vous pénaliser en critiquant l’état de vos réseaux alors que ce même gouvernement vous engage à confier le service de l’eau au secteur privé ?

Les temps ont changé, la crise en témoigne. Elle doit inciter les élus du peuple à exercer une responsabilité directe sur la distribution de l’eau pour tous au niveau local.

En signant l’appel des Porteurs d’eau vous vous engagez dans un mouvement qui a pour objectifs :

  • d’accompagner les municipalités qui souhaitent revenir à une gestion publique, démocratique et transparente de l’eau. En effet, d’ici 2015, les trois quarts des contrats de délégation de service public arriveront à échéance et les élus des municipalités auront à faire un choix décisif.
  • de donner à notre pays la légitimité indispensable pour agir en faveur de l’instauration d’une gouvernance publique internationale pour la gestion et l’accès à l’eau pour tous.

Dans l’espoir que ce courrier aura su retenir votre attention et votre intérêt, je vous prie de croire, Mesdames et Messieurs les Maires, à l’expression de mes meilleurs sentiments.                                             Danielle Mitterrand »

Nous ne manquerons pas de vous faire connaître leurs réactions.

Fermer Fermer

Publié le 11/04/2016 18:08   | Tous les billets | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  261619 visiteurs
  25 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 9 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
9 Abonnés