Blog - Brèves d'eau

Nombre de membres 11 membres
Connectés : ( personne )
Snif !!!
   


Rubriques

Déplier Fermer Loi et Texte officiels

Déplier Fermer Intercommunalité

Déplier Fermer Brèves d'eau

Déplier Fermer Enquêtes

Déplier Fermer La bande à bonne'eau

Déplier Fermer CACE

Déplier Fermer Trucs & Astuces Eau

Déplier Fermer Vayrana Inf'Eau

Déplier Fermer Ech'eau d'ailleurs

Derniers billets
Archives
03-2019 Avril 2019
L M M J V S D
01 02 03 04 05 06 07
08 09 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
Brèves d'eau

Les agriculteurs manifestent contre la directive nitrates 01/13  -  par Maurice

24 janvier  2013

Les agriculteurs manifestent contre la directive nitrates

Actualités

Pollution des eaux

Les agriculteurs manifestent contre la directive nitrates

Version imprimable

17 janvier 2013

« Laissez nous faire, nous sommes les experts de la terre ». C’est avec ce slogan que plusieurs milliers d’agriculteurs de la FNSEA se sont mobilisés, le 16 janvier dernier, à Paris et dans la France entière afin de dénoncer les modifications en cours concernant la directive nitrates.

Mise en place en 1991, la directive nitrates vise à limiter la pollution de l’eau par ces polluants issus en grande partie de l’agriculture. Or la France est dans le viseur de la cour de justice européenne parce qu’elle ne respecte pas les exigences réglementaires notamment dans le classement de zones vulnérables, aires désignées pour leur sensibilité aux nitrates. Pour se conformer aux exigences européennes, un nouveau décret a été publié en décembre dernier ajoutant 823 communes au 18 400 déjà en zone vulnérable. Pour la FNSEA, ce durcissement est « sans fondement scientifique ». Avec cette mobilisation, le principal syndicat agricole, réclame un moratoire sur l’extension des zones mais aussi la refonte du cinquième programme d’actions encadrant l’utilisation des fertilisants azotés. Il fait suite aux quatre autres programmes mis en œuvre successivement depuis 1996.

De son coté, l’association France Nature Environnement a réagi en précisant que « l’intérêt général passe avant les intérêts particuliers ». Elle rappelle que les astreintes imposées à la France par l’Union Européenne jusqu’à la mise en conformité pourraient atteindre plus de 150 000 euros par jour. Les ministères de l’Ecologie et de l’Agriculture confirment cette menace dans un communiqué commun, mentionnant que « les sanctions financières encourues seraient très lourdes pour le budget national en cas de manquement ». Ils précisent aussi que dans le même temps 617 communes ont été déclassées « traduisant des efforts réalisés par les agriculteurs dans la maîtrise des polluants azotés ». Cette mobilisation de la FNSEA intervient en pleine période d’élections visant à désigner les responsables des chambres d’agriculture.

Pour en savoir plus :

Hydroplus

Crédits de l'illustration : Thesupermat

24 janvier  2013

Les agriculteurs manifestent contre la directive nitrates

Actualités

Pollution des eaux

Les agriculteurs manifestent contre la directive nitrates

Version imprimable

17 janvier 2013

« Laissez nous faire, nous sommes les experts de la terre ». C’est avec ce slogan que plusieurs milliers d’agriculteurs de la FNSEA se sont mobilisés, le 16 janvier dernier, à Paris et dans la France entière afin de dénoncer les modifications en cours concernant la directive nitrates.

Mise en place en 1991, la directive nitrates vise à limiter la pollution de l’eau par ces polluants issus en grande partie de l’agriculture. Or la France est dans le viseur de la cour de justice européenne parce qu’elle ne respecte pas les exigences réglementaires notamment dans le classement de zones vulnérables, aires désignées pour leur sensibilité aux nitrates. Pour se conformer aux exigences européennes, un nouveau décret a été publié en décembre dernier ajoutant 823 communes au 18 400 déjà en zone vulnérable. Pour la FNSEA, ce durcissement est « sans fondement scientifique ». Avec cette mobilisation, le principal syndicat agricole, réclame un moratoire sur l’extension des zones mais aussi la refonte du cinquième programme d’actions encadrant l’utilisation des fertilisants azotés. Il fait suite aux quatre autres programmes mis en œuvre successivement depuis 1996.

De son coté, l’association France Nature Environnement a réagi en précisant que « l’intérêt général passe avant les intérêts particuliers ». Elle rappelle que les astreintes imposées à la France par l’Union Européenne jusqu’à la mise en conformité pourraient atteindre plus de 150 000 euros par jour. Les ministères de l’Ecologie et de l’Agriculture confirment cette menace dans un communiqué commun, mentionnant que « les sanctions financières encourues seraient très lourdes pour le budget national en cas de manquement ». Ils précisent aussi que dans le même temps 617 communes ont été déclassées « traduisant des efforts réalisés par les agriculteurs dans la maîtrise des polluants azotés ». Cette mobilisation de la FNSEA intervient en pleine période d’élections visant à désigner les responsables des chambres d’agriculture.

Pour en savoir plus :

Hydroplus

Crédits de l'illustration : Thesupermat

Fermer Fermer

Publié le 18/04/2016 07:26   | Tous les billets | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
Nouveautés du site
(depuis 20 jours)
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  393788 visiteurs
  3 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 11 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
10 Abonnés