Quand tu bois de l'eau, pense à la source !   Vayrana - proverbe oriental

  

"L'eau renversée est difficile à rattraper"   Proverbe chinois

  

"La force de l'eau vient de la source"   Proverbe persan

  

Chacun dirige l'eau vers son moulin"   Proverbe corse

  

"A l'échelle cosmique, l'eau liquide est plus rare que l'or"   Hubert Reeves (astrophysicien)

  

"En buvant l'eau du puits, n'oubliez pas ceux qui l'ont creusé"   Proverbe chinois

  

"Quand on tombe dans l'eau, la pluie ne fait plus peur"   Proverbe russe

  

"Nous ne connaissons la valeur de l'eau que lorsque le puits est à sec"   Proverbe anglais

  

"Il ne faut jamais dire "fontaine, je ne boirais pas de ton eau""   Proverbe français

  

Chacun tire l’eau vers son moulin et laisse à sec son voisin.   Proverbe Catalan

 
Blog - Brèves d'eau

Nombre de membres 9 membres
Connectés : ( personne )
Snif !!!
   


Rubriques

Déplier Fermer Loi et Texte officiels

Déplier Fermer Intercommunalité

Déplier Fermer Brèves d'eau

Déplier Fermer Enquêtes

Déplier Fermer La bande à bonne'eau

Déplier Fermer CACE

Déplier Fermer Trucs & Astuces Eau

Déplier Fermer Vayrana Inf'Eau

Derniers billets
Archives
10-2018 Novembre 2018
L M M J V S D
      01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
Brèves d'eau

Pour une meilleure gestion de l’eau 01/13  -  par Maurice

9 janvier  2013

Pour une meilleure gestion de l’eau

Pour une meilleure gestion de l’eau

La Fondation intervient partout en France auprès des élus et des collectivités publiques pour une meilleure gestion de l’eau

Dans de très nombreuses collectivités locales, les contrats de délégation des services de l’eau arrivent à échéance, que ce soit pour la production, l’assainissement ou la distribution.

 La Fondation Danielle Mitterrand-France Libertés a été sollicitée plus de 150 fois en 2012 pour expliquer, conseiller et aider les associations, les élus et les usagers à se réapproprier cette problématique.

Nous considérons que « l’eau est un bien communautaire fondamental qui ne doit pas être traité comme un bien de consommation marchand ». 

C’est pourquoi, dans cette période de renégociation des contrats, il est opportun de s’informer pour mieux comprendre les tarifications des services de l’eau, et les rôles joués par les différents acteurs : mairies, délégataires, syndicats... 

C’est par une meilleure connaissance de cette organisation souvent complexe que chacun peut construire son opinion, et avoir une influence sur l’évolution de ces services. 

L'exemple de Saint Malo en est une parfaite illustration :

En 2014, le contrat passé avec Véolia va arriver à échéance. « Il est opportun de s'informer pour mieux comprendre les tarifications et les rôles joués par les différents acteurs » dit Jean-Luc Touly, responsable eau de la Fondation. En France. « 80 % des usagers sont sous la coupe de trois entreprises.  » Un monopole qui a la vie dure. « Depuis des années, les marchés sont renouvelés à 95 % à ces mêmes sociétés. »

Depuis quelque temps, un changement se fait tout de même sentir. « Tout doucement, des villes reviennent à une régie directe. » C'est le cas de Saint-Malo mais aussi de Paris ou de communes comme Saint-Lunaire. « La taille de la ville n'est pas un problème."

La période est favorable aux changements. « Jusqu'à début 2015, trois-quarts des contrats arrivent à échéance en France », rappelle Jean-Luc Touly. Pour 30 000 foyers autour de Saint-Malo, le syndicat des eaux de Beaufort a reconduit le principe d'une délégation de service public (DSP). Véolia, actuel prestataire, devrait être sur les rangs.

Jean-Luc Touly égratigne le rapport qui a servi de base au syndicat pour émettre son avis. « Dans cet audit, il n'y a pas un chiffre pour se positionner, je n'ai jamais vu ça... » Il rappelle enfin qu'aucune des villes ayant fait le choix de revenir à une régie directe «  n'est repassée au privé, c'est un signe. »

La Fondation a mis en place depuis décembre 2012 un programme de formation et sensibilisation eau en direction des élus, des associations et des usagers.

9 janvier  2013

Pour une meilleure gestion de l’eau

Pour une meilleure gestion de l’eau

La Fondation intervient partout en France auprès des élus et des collectivités publiques pour une meilleure gestion de l’eau

Dans de très nombreuses collectivités locales, les contrats de délégation des services de l’eau arrivent à échéance, que ce soit pour la production, l’assainissement ou la distribution.

 La Fondation Danielle Mitterrand-France Libertés a été sollicitée plus de 150 fois en 2012 pour expliquer, conseiller et aider les associations, les élus et les usagers à se réapproprier cette problématique.

Nous considérons que « l’eau est un bien communautaire fondamental qui ne doit pas être traité comme un bien de consommation marchand ». 

C’est pourquoi, dans cette période de renégociation des contrats, il est opportun de s’informer pour mieux comprendre les tarifications des services de l’eau, et les rôles joués par les différents acteurs : mairies, délégataires, syndicats... 

C’est par une meilleure connaissance de cette organisation souvent complexe que chacun peut construire son opinion, et avoir une influence sur l’évolution de ces services. 

L'exemple de Saint Malo en est une parfaite illustration :

En 2014, le contrat passé avec Véolia va arriver à échéance. « Il est opportun de s'informer pour mieux comprendre les tarifications et les rôles joués par les différents acteurs » dit Jean-Luc Touly, responsable eau de la Fondation. En France. « 80 % des usagers sont sous la coupe de trois entreprises.  » Un monopole qui a la vie dure. « Depuis des années, les marchés sont renouvelés à 95 % à ces mêmes sociétés. »

Depuis quelque temps, un changement se fait tout de même sentir. « Tout doucement, des villes reviennent à une régie directe. » C'est le cas de Saint-Malo mais aussi de Paris ou de communes comme Saint-Lunaire. « La taille de la ville n'est pas un problème."

La période est favorable aux changements. « Jusqu'à début 2015, trois-quarts des contrats arrivent à échéance en France », rappelle Jean-Luc Touly. Pour 30 000 foyers autour de Saint-Malo, le syndicat des eaux de Beaufort a reconduit le principe d'une délégation de service public (DSP). Véolia, actuel prestataire, devrait être sur les rangs.

Jean-Luc Touly égratigne le rapport qui a servi de base au syndicat pour émettre son avis. « Dans cet audit, il n'y a pas un chiffre pour se positionner, je n'ai jamais vu ça... » Il rappelle enfin qu'aucune des villes ayant fait le choix de revenir à une régie directe «  n'est repassée au privé, c'est un signe. »

La Fondation a mis en place depuis décembre 2012 un programme de formation et sensibilisation eau en direction des élus, des associations et des usagers.

Fermer Fermer

Publié le 18/04/2016 06:59   | Tous les billets | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  265970 visiteurs
  11 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 9 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
9 Abonnés