Blog - Brèves d'eau

Nombre de membres 11 membres
Connectés : ( personne )
Snif !!!
   


Rubriques

Déplier Fermer Loi et Texte officiels

Déplier Fermer Intercommunalité

Déplier Fermer Brèves d'eau

Déplier Fermer Enquêtes

Déplier Fermer La bande à bonne'eau

Déplier Fermer CACE

Déplier Fermer Trucs & Astuces Eau

Déplier Fermer Vayrana Inf'Eau

Déplier Fermer Ech'eau d'ailleurs

Derniers billets
Archives
03-2019 Avril 2019
L M M J V S D
01 02 03 04 05 06 07
08 09 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
Brèves d'eau

Eau : les collectivités font pression pour faire baisser les prix 09/12  -  par Maurice

25 septembre  2012

Eau : les collectivités font pression pour faire baisser les prix

Eau : les collectivités font pression pour faire baisser les prix

Le prix de l’eau devrait baisser. Plusieurs grandes villes revoient leurs contrats de gestion de l’eau et pourraient ainsi obtenir des tarifs 20 à 30% moins chers.
La Rédaction, avec Amandine Dubiez | RMC.fr | 24/09/2012
 © DR  Les collectivités font pression pour faire baisser les prix de l'eau
Alors que les factures d’électricité et de gaz explosent, la facture d’eau pourrait baisser. Plusieurs grandes villes françaises revoient en ce moment leurs contrats de gestion de l’eau. Au total, deux tiers des collectivités revoient en ce moment leurs contrats de gestion d'eau arrivés à échéance cette année. Lyon, Bordeaux, Lille, Marseille ou Nice ont par exemple engagé un bras de fer avec les géants historiques Veolia et Suez Environnement. Bordeaux a déjà pris sa décision, la régie sera effective en 2018. Paris et la Communauté d'agglomération Evry Centre Essonne ont déjà sauté le pas. En tout, depuis 2004, 300 communes ont quitté la gestion déléguée à des opérateurs privés pour celle en régie publique. A la clé, des tarifs en baisse de 20 à 30%.

« C’est facile pour un élu vraiment déterminé »

Elles ont pour cela un énorme moyen de pression. Elles menacent les entreprises publiques de reprendre la gestion du service de l'eau en régie publique. Ce sera possible en 2015 : une décision du conseil d'Etat (arrêté Olivet) permet aux élus de rompre les contrats supérieurs à 20 ans en 2015. « Facile », estime Elizabeth Chesnais, spécialiste des questions environnementales à l’UFC-Que Choisir : « C’est facile pour un élu qui est vraiment déterminé s’il se met à négocier s’il menace la multinationale de passer en régie, à ce poste ça fonctionne, explique-t-elle. Il y a des grandes villes qui ont eu des baisses de prix tout à fait spectaculaires de 30%, voire plus. C’est quand même la meilleure chose à faire ».

A Nice, Christian Estrosi veut encore faire baisser les prix

A Nice le prix de l'eau est actuellement de 3,22€/le m3. Dans les 46 communes de l'agglomération, il était à 1,92€ il y a un an. Christian Estrosi l'a fait baisser à 1,02€. Il négocie actuellement les prix de l’eau pour sa ville et espère bien faire encore chuter les prix : « L’année dernière, j’ai fait baisser ce tarif de près de 47%, ce qui est considérable. Ça me rend beaucoup plus fort pour pouvoir imposer aux entreprises qualifiées pour le traitement de l’eau une baisse conséquente, estime-t-il. C’est toujours la même entreprise depuis 1867, j’entends bien non pas menacer mais dire très clairement et très fermement que si nous n’obtenons pas une révision à la baisse pour les usagers, je le ferai moi-même en reprenant en gestion directe l’eau potable à leur bénéfice ».

« On ne peut pas sous-traiter l'eau au privé »

A Bordeaux aussi, les élus mettent la pression sur les entreprises privées. « Au 1er janvier 2014, la facture baissera de 10%, affirme Vincent Feltesse, président de la communauté urbaine de Bordeaux. Il y avait des marges largement trop importantes. Ils ont toujours 15 trucs à vous expliquer, que si vous ne changez pas les canalisations, ce n’est pas possible, qu’il y a tel risques… Le retour en régie, c’est quelque chose de longue haleine, puisque nous on fait ça pour l’horizon 2018. L’eau qui est quand même quelque chose de très particulier, je pense qu’on ne peut pas le sous-traiter au privé. C’est le rôle de la puissance publique de gérer ce type d’infrastructures ».

25 septembre  2012

Eau : les collectivités font pression pour faire baisser les prix

Eau : les collectivités font pression pour faire baisser les prix

Le prix de l’eau devrait baisser. Plusieurs grandes villes revoient leurs contrats de gestion de l’eau et pourraient ainsi obtenir des tarifs 20 à 30% moins chers.
La Rédaction, avec Amandine Dubiez | RMC.fr | 24/09/2012
 © DR  Les collectivités font pression pour faire baisser les prix de l'eau
Alors que les factures d’électricité et de gaz explosent, la facture d’eau pourrait baisser. Plusieurs grandes villes françaises revoient en ce moment leurs contrats de gestion de l’eau. Au total, deux tiers des collectivités revoient en ce moment leurs contrats de gestion d'eau arrivés à échéance cette année. Lyon, Bordeaux, Lille, Marseille ou Nice ont par exemple engagé un bras de fer avec les géants historiques Veolia et Suez Environnement. Bordeaux a déjà pris sa décision, la régie sera effective en 2018. Paris et la Communauté d'agglomération Evry Centre Essonne ont déjà sauté le pas. En tout, depuis 2004, 300 communes ont quitté la gestion déléguée à des opérateurs privés pour celle en régie publique. A la clé, des tarifs en baisse de 20 à 30%.

« C’est facile pour un élu vraiment déterminé »

Elles ont pour cela un énorme moyen de pression. Elles menacent les entreprises publiques de reprendre la gestion du service de l'eau en régie publique. Ce sera possible en 2015 : une décision du conseil d'Etat (arrêté Olivet) permet aux élus de rompre les contrats supérieurs à 20 ans en 2015. « Facile », estime Elizabeth Chesnais, spécialiste des questions environnementales à l’UFC-Que Choisir : « C’est facile pour un élu qui est vraiment déterminé s’il se met à négocier s’il menace la multinationale de passer en régie, à ce poste ça fonctionne, explique-t-elle. Il y a des grandes villes qui ont eu des baisses de prix tout à fait spectaculaires de 30%, voire plus. C’est quand même la meilleure chose à faire ».

A Nice, Christian Estrosi veut encore faire baisser les prix

A Nice le prix de l'eau est actuellement de 3,22€/le m3. Dans les 46 communes de l'agglomération, il était à 1,92€ il y a un an. Christian Estrosi l'a fait baisser à 1,02€. Il négocie actuellement les prix de l’eau pour sa ville et espère bien faire encore chuter les prix : « L’année dernière, j’ai fait baisser ce tarif de près de 47%, ce qui est considérable. Ça me rend beaucoup plus fort pour pouvoir imposer aux entreprises qualifiées pour le traitement de l’eau une baisse conséquente, estime-t-il. C’est toujours la même entreprise depuis 1867, j’entends bien non pas menacer mais dire très clairement et très fermement que si nous n’obtenons pas une révision à la baisse pour les usagers, je le ferai moi-même en reprenant en gestion directe l’eau potable à leur bénéfice ».

« On ne peut pas sous-traiter l'eau au privé »

A Bordeaux aussi, les élus mettent la pression sur les entreprises privées. « Au 1er janvier 2014, la facture baissera de 10%, affirme Vincent Feltesse, président de la communauté urbaine de Bordeaux. Il y avait des marges largement trop importantes. Ils ont toujours 15 trucs à vous expliquer, que si vous ne changez pas les canalisations, ce n’est pas possible, qu’il y a tel risques… Le retour en régie, c’est quelque chose de longue haleine, puisque nous on fait ça pour l’horizon 2018. L’eau qui est quand même quelque chose de très particulier, je pense qu’on ne peut pas le sous-traiter au privé. C’est le rôle de la puissance publique de gérer ce type d’infrastructures ».

Fermer Fermer

Publié le 17/04/2016 07:07   | Tous les billets | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  390655 visiteurs
  15 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 11 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
10 Abonnés