Quand tu bois de l'eau, pense à la source !   Vayrana - proverbe oriental

  

"L'eau renversée est difficile à rattraper"   Proverbe chinois

  

"La force de l'eau vient de la source"   Proverbe persan

  

Chacun dirige l'eau vers son moulin"   Proverbe corse

  

"A l'échelle cosmique, l'eau liquide est plus rare que l'or"   Hubert Reeves (astrophysicien)

  

"En buvant l'eau du puits, n'oubliez pas ceux qui l'ont creusé"   Proverbe chinois

  

"Quand on tombe dans l'eau, la pluie ne fait plus peur"   Proverbe russe

  

"Nous ne connaissons la valeur de l'eau que lorsque le puits est à sec"   Proverbe anglais

  

"Il ne faut jamais dire "fontaine, je ne boirais pas de ton eau""   Proverbe français

  

Chacun tire l’eau vers son moulin et laisse à sec son voisin.   Proverbe Catalan

 
Blog - Brèves d'eau

Nombre de membres 9 membres
Connectés : ( personne )
Snif !!!
   


Rubriques

Déplier Fermer Loi et Texte officiels

Déplier Fermer Intercommunalité

Déplier Fermer Brèves d'eau

Déplier Fermer Enquêtes

Déplier Fermer La bande à bonne'eau

Déplier Fermer CACE

Déplier Fermer Trucs & Astuces Eau

Déplier Fermer Vayrana Inf'Eau

Derniers billets
Archives
10-2018 Novembre 2018
L M M J V S D
      01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
Brèves d'eau

Gournay-en-Bray: Bray sud quitte Véolia 09/12  -  par Maurice

20 septembre  2012

Gournay-en-Bray: Bray sud quitte Véolia

Gournay-en-Bray: Bray sud quitte Véolia

28 avril 2012

http://www.paris-normandie.fr/article/gournay-en-bray/gournay-en-bray-bray-sud-quitte-veolia

GOURNAY-EN-BRAY.Le président du Syndicat d'eau a expliqué sa décision et son mécontentement.

Emmanuel Broux, président du syndicat d'eau, en colère

Lors du vote du budget du Syndicat d'eau de Bray Sud, le président Emmanuel Broux avait déclaré face à Emeric Dequid, directeur de l'agence Véolia Bray, la décision du Syndicat de quitter Véolia. « J'envoie ce jour une délibération à la sous-préfecture de Dieppe, explique Emmanuel Broux. Un transformateur au pyralène qui appartient à la catégorie des PCB, est implanté au pied de la source de Bouchevilliers, dont dépend la distribution d'eau de beaucoup de communes et de l'usine Danone. En cas d'explosion dudit transformateur et de la probable dispersion du pyralène dans l'eau, l'usine devra stopper sa production et mettre son personnel au chômage. Deuxièmement, le délégataire Véolia s'est abstenu malgré les demandes du Siapea (Syndicat intercommunal d'alimentation en eau potable) de transmettre les documents sollicités pour la rédaction de la convention de vente d'eau en gros avec Gournay-Ferrières. » D'autre part, la convention de vente d'eau en gros signée avec le Siaepa de Gournay-Ferrières prévoit la vente d'un volume annuel maximal de 900 000 m3. « Or le délégataire ne respecte pas ces volumes pourtant acceptés dans le contrat d'affermage qu'il a signé, ce qui remet en cause l'économie générale de la convention dans un contexte de contentieux juridique et financier avec le Siaepa de Gournay-Ferrières. »

Factures non payées
Cette décision de quitter Véolia a suscité quelques questions. « Cette résiliation ne sera effective qu'au 1er septembre 2012 et entre-temps nous allons relancer le marché des prestataires et opter soit pour la régie soit pour la délégation au service public. Nous choisirons ce qui sera le plus bénéfique pour les utilisateurs », a rassuré le président.
Autre sujet de mécontentement, le non-paiement des factures de Gournay qui s'élèveraient à plus d'un million d'euros selon Claude Van Breakel. Le jugement rendu par le tribunal administratif en juin 2011 a donné raison à Bray Sud quant à la convention sur la vente de l'eau des communes de Gournay-Ferrières. Deux factures bien distinctes avaient été demandées par Gournay, l'une de fonctionnement l'autre d'investissement que Jean-Lou Pain maire de Gournay s'était engagé à payer, mais, selon le Syndicat, aucune facture n'aurait été honorée.

20 septembre  2012

Gournay-en-Bray: Bray sud quitte Véolia

Gournay-en-Bray: Bray sud quitte Véolia

28 avril 2012

http://www.paris-normandie.fr/article/gournay-en-bray/gournay-en-bray-bray-sud-quitte-veolia

GOURNAY-EN-BRAY.Le président du Syndicat d'eau a expliqué sa décision et son mécontentement.

Emmanuel Broux, président du syndicat d'eau, en colère

Lors du vote du budget du Syndicat d'eau de Bray Sud, le président Emmanuel Broux avait déclaré face à Emeric Dequid, directeur de l'agence Véolia Bray, la décision du Syndicat de quitter Véolia. « J'envoie ce jour une délibération à la sous-préfecture de Dieppe, explique Emmanuel Broux. Un transformateur au pyralène qui appartient à la catégorie des PCB, est implanté au pied de la source de Bouchevilliers, dont dépend la distribution d'eau de beaucoup de communes et de l'usine Danone. En cas d'explosion dudit transformateur et de la probable dispersion du pyralène dans l'eau, l'usine devra stopper sa production et mettre son personnel au chômage. Deuxièmement, le délégataire Véolia s'est abstenu malgré les demandes du Siapea (Syndicat intercommunal d'alimentation en eau potable) de transmettre les documents sollicités pour la rédaction de la convention de vente d'eau en gros avec Gournay-Ferrières. » D'autre part, la convention de vente d'eau en gros signée avec le Siaepa de Gournay-Ferrières prévoit la vente d'un volume annuel maximal de 900 000 m3. « Or le délégataire ne respecte pas ces volumes pourtant acceptés dans le contrat d'affermage qu'il a signé, ce qui remet en cause l'économie générale de la convention dans un contexte de contentieux juridique et financier avec le Siaepa de Gournay-Ferrières. »

Factures non payées
Cette décision de quitter Véolia a suscité quelques questions. « Cette résiliation ne sera effective qu'au 1er septembre 2012 et entre-temps nous allons relancer le marché des prestataires et opter soit pour la régie soit pour la délégation au service public. Nous choisirons ce qui sera le plus bénéfique pour les utilisateurs », a rassuré le président.
Autre sujet de mécontentement, le non-paiement des factures de Gournay qui s'élèveraient à plus d'un million d'euros selon Claude Van Breakel. Le jugement rendu par le tribunal administratif en juin 2011 a donné raison à Bray Sud quant à la convention sur la vente de l'eau des communes de Gournay-Ferrières. Deux factures bien distinctes avaient été demandées par Gournay, l'une de fonctionnement l'autre d'investissement que Jean-Lou Pain maire de Gournay s'était engagé à payer, mais, selon le Syndicat, aucune facture n'aurait été honorée.

Fermer Fermer

Publié le 17/04/2016 06:53   | Tous les billets | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  259447 visiteurs
  25 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 9 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
9 Abonnés