Blog - Brèves d'eau

Nombre de membres 11 membres
Connectés : ( personne )
Snif !!!
   


Rubriques

Déplier Fermer Loi et Texte officiels

Déplier Fermer Intercommunalité

Déplier Fermer Brèves d'eau

Déplier Fermer Enquêtes

Déplier Fermer La bande à bonne'eau

Déplier Fermer CACE

Déplier Fermer Trucs & Astuces Eau

Déplier Fermer Vayrana Inf'Eau

Déplier Fermer Ech'eau d'ailleurs

Derniers billets
Archives
02-2019 Mars 2019
L M M J V S D
        01 02 03
04 05 06 07 08 09 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Brèves d'eau

Saint Malo; la régie Malouine, depuis samedi l'eau ne s'appelle plus Véolia. 04/12  -  par Maurice

4 avril 2012

Saint Malo; la régie Malouine, depuis samedi l'eau ne s'appelle plus Véolia.

Depuis samedi, l'eau ne s'appelle plus Veolia
0404-01_m.jpg
photo n°1 sur 3
Jean-Luc Ohier, directeur de la Régie, a été désigné par les douze élus du conseil d'administration, dont Yvvon Piednoir (à droite), le président.
Au robinet, rien n'a changé, mais depuis ce week-end, l'eau s'est transformée en Régie malouine.Les nouveaux bureaux, à Paramé, ouvriront au public mercredi.
Pourquoi ? Comment ?

Pourquoi la Ville passe-t-elleen régie ?

« Et pourquoi pas ? La délégation de service public est un mode de gestion. La gestion directe de l'eau par la Ville en est un autre », souligne Yvon Piednoir, adjoint chargé de la création de cette régie. « Un nouveau contrat signé avec Veolia, et nous avions les mains liées pendant dix ans. » Or, en 2014, le Syndicat des eaux de Beaufort devra lui aussi choisir son mode de gestion. « Nous nous mettons ainsi en position de mieux négocier, notamment en ce qui concerne le prix d'achat de l'eau », explique René Couanau, le maire, dans une plaquette distribuée à 30 000 exemplaires dans les boîtes aux lettres.

Comment s'est effectuéle passage de témoin ?

« Il a fallu une année de réflexions, d'études et de travail, pour que la transition entre Veolia et la Régie malouine de l'eau se passe au mieux, poursuit Yvon Piednoir. Ce ne fut pas simple. Il a fallu tout créer. » Régler la sortie de contrat avec Veolia, trouver et aménager des locaux, assurer le financement, recruter le personnel sur le terrain, le directeur, l'agent comptable... Pour ce dernier, nous avons dû remonter jusqu'au ministère des Finances pour savoir comment faire, car si la régie est un organisme qui a sa propre responsabilité, elle est gérée par des élus.

Qu'est-ce que cela changepour le consommateur ?

Les premières factures, établies par la Régie malouine, partiront courant mai. Mais les usagers recevront également une deuxième facture, établie par Veolia, en contrat avec la Ville pour l'assainissement jusqu'en 2020. « Cette année sera un peu difficile, conçoit Yvon Piednoir, car il faut gérer ce qui a déjà été facturé ou pas avec Veolia. » Pour les problèmes de factures, de prélèvement, de mensualisation, d'abonnement... les usagers peuvent s'adresser à la Régie, en face de la station Leclerc, à Paramé. « Le site internet sera ouvert d'ici à une quinzaine de jours. »

Comment est gérée la Régie malouine de l'eau ?

C'est un conseil d'administration qui prend les décisions. Il est composé de quatre associations de consommateurs, avec voix consultative. Et de douze élus issus du conseil municipal. Le président est Yvon Piednoir et les vice-présidents, Nicolas Belloir et Serge Besseiche. Ils voteront le budget, qui est cette année de 9 millions d'euros, les tarifs... Le directeur, Jean-Luc Ohier, désigné par les élus, et les salariés les appliqueront. Vingt-deux personnes ont été recrutées, à l'accueil clientèle, au relevé des compteurs, à la comptabilité, à la technique... Quinze travaillaient chez Veolia, « dans les mêmes conditions ».

Est-ce que le prix de l'eau va baisser ?

La régie est autonome financièrement. Mais ses recettes (les ventes d'eau) doivent être égales aux dépenses. « Notre objectif est de diminuer le prix de l'eau, mais déjà, cette année, les dépenses liées à la création de la régie pèsent lourds dans les finances. » Ensuite, la régie ne produit pas d'eau, elle l'achète au Syndicat de Beaufort, qui se la procure auprès de Veolia. « Quant aux prix de l'abonnement, il est élevé, car la Ville compte de nombreux résidents secondaires et le réseau doit être dimensionné comme s'ils étaient présents à l'année. » Par contre, les frais de gestion, payés jusqu'à présent à Veolia, seront un plus pour la régie, qui n'a pas à réaliser de bénéfices.

4 avril 2012

Saint Malo; la régie Malouine, depuis samedi l'eau ne s'appelle plus Véolia.

Depuis samedi, l'eau ne s'appelle plus Veolia
0404-01_m.jpg
photo n°1 sur 3
Jean-Luc Ohier, directeur de la Régie, a été désigné par les douze élus du conseil d'administration, dont Yvvon Piednoir (à droite), le président.
Au robinet, rien n'a changé, mais depuis ce week-end, l'eau s'est transformée en Régie malouine.Les nouveaux bureaux, à Paramé, ouvriront au public mercredi.
Pourquoi ? Comment ?

Pourquoi la Ville passe-t-elleen régie ?

« Et pourquoi pas ? La délégation de service public est un mode de gestion. La gestion directe de l'eau par la Ville en est un autre », souligne Yvon Piednoir, adjoint chargé de la création de cette régie. « Un nouveau contrat signé avec Veolia, et nous avions les mains liées pendant dix ans. » Or, en 2014, le Syndicat des eaux de Beaufort devra lui aussi choisir son mode de gestion. « Nous nous mettons ainsi en position de mieux négocier, notamment en ce qui concerne le prix d'achat de l'eau », explique René Couanau, le maire, dans une plaquette distribuée à 30 000 exemplaires dans les boîtes aux lettres.

Comment s'est effectuéle passage de témoin ?

« Il a fallu une année de réflexions, d'études et de travail, pour que la transition entre Veolia et la Régie malouine de l'eau se passe au mieux, poursuit Yvon Piednoir. Ce ne fut pas simple. Il a fallu tout créer. » Régler la sortie de contrat avec Veolia, trouver et aménager des locaux, assurer le financement, recruter le personnel sur le terrain, le directeur, l'agent comptable... Pour ce dernier, nous avons dû remonter jusqu'au ministère des Finances pour savoir comment faire, car si la régie est un organisme qui a sa propre responsabilité, elle est gérée par des élus.

Qu'est-ce que cela changepour le consommateur ?

Les premières factures, établies par la Régie malouine, partiront courant mai. Mais les usagers recevront également une deuxième facture, établie par Veolia, en contrat avec la Ville pour l'assainissement jusqu'en 2020. « Cette année sera un peu difficile, conçoit Yvon Piednoir, car il faut gérer ce qui a déjà été facturé ou pas avec Veolia. » Pour les problèmes de factures, de prélèvement, de mensualisation, d'abonnement... les usagers peuvent s'adresser à la Régie, en face de la station Leclerc, à Paramé. « Le site internet sera ouvert d'ici à une quinzaine de jours. »

Comment est gérée la Régie malouine de l'eau ?

C'est un conseil d'administration qui prend les décisions. Il est composé de quatre associations de consommateurs, avec voix consultative. Et de douze élus issus du conseil municipal. Le président est Yvon Piednoir et les vice-présidents, Nicolas Belloir et Serge Besseiche. Ils voteront le budget, qui est cette année de 9 millions d'euros, les tarifs... Le directeur, Jean-Luc Ohier, désigné par les élus, et les salariés les appliqueront. Vingt-deux personnes ont été recrutées, à l'accueil clientèle, au relevé des compteurs, à la comptabilité, à la technique... Quinze travaillaient chez Veolia, « dans les mêmes conditions ».

Est-ce que le prix de l'eau va baisser ?

La régie est autonome financièrement. Mais ses recettes (les ventes d'eau) doivent être égales aux dépenses. « Notre objectif est de diminuer le prix de l'eau, mais déjà, cette année, les dépenses liées à la création de la régie pèsent lourds dans les finances. » Ensuite, la régie ne produit pas d'eau, elle l'achète au Syndicat de Beaufort, qui se la procure auprès de Veolia. « Quant aux prix de l'abonnement, il est élevé, car la Ville compte de nombreux résidents secondaires et le réseau doit être dimensionné comme s'ils étaient présents à l'année. » Par contre, les frais de gestion, payés jusqu'à présent à Veolia, seront un plus pour la régie, qui n'a pas à réaliser de bénéfices.

Fermer Fermer

Publié le 16/04/2016 15:26   | Tous les billets | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
Nouveautés du site
(depuis 20 jours)
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  371489 visiteurs
  12 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 11 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
10 Abonnés